On associe l’Andorre à hiver, neige, ski.
Mais de nombreuses autres activités peuvent être pratiquées dans cet incomparable cadre naturel. L’une d’elles est la pêche à la truite.

Dans les systèmes lacustre et fluvial de l’Andorre, qui se compose de plus de 70 lacs (étangs), et le même nombre de très petits lacs et de nombreuses rivières, l’on trouve la truite commune, la saumonée et l’arc-en-ciel.

Les dates idéales pour la pêche à la truite se situent entre avril et septembre dans les rivières, et de mai à septembre pour les lacs.

Aspects à prendre en compte :
― Vous pouvez pêcher du lever au coucher du soleil.
― La pêche à l’asticot est interdite, tout comme celle au vif ou au poisson mort, avec des œufs de poisson ou du fromage.
― Le nombre de captures (8, 5 ou 2) et la taille minimale (20, 23, 30 ou 35 cm) varient en fonction du lieu. Il existe également des zones de pêches sans tuer.
― On ne peut pêcher qu’avec une seule canne en même temps.

L’un des itinéraires de pêche à ne manquer sous aucun prix est le cirque de Pessons, l’un des plus beaux de la Principauté. Il s’agit d’un chapelet d’une vingtaine de lacs et de petites mares, la plupart avec des truites, qui se trouvent au cœur du cirque glaciaire granitique le plus grand de l’Andorre, apparemment aride, mais où pousse une grande variété de fleurs et de plantes alpines. L’accès au premier lac (Estany Primer) se fait en voiture. De là on atteint le deuxième objectif, l’Estany Forcat, en une quinzaine de minutes et l’Estany de les Fonts, le dernier où on peut pêcher, en approximativement une heure ; les autres lacs se situent entre ces deux durées de temps. Tout le cercle est une zone de pêche gardée et le premier lac est sans tuer.